Je divorce…Et après ?

je-divorce-et-apres

Derrière « Aude Makeup.com » il y a un visage, très séduisant d’ailleurs, celui d’Aude Vanhovorst.

A ses talents de maquilleuses, elle ajoute des capacités d’écoute qui en font une confidente, une amie, une grande sœur de ceux ou de celles qui passent entre ses mains.

Rencontres, brouilles, séparations alimentent souvent ce confessionnal, mais c’est le divorce qui est en pôle position. Avec une constante, personne n’a le mode d’emploi de ce qui semble facile sur la toile, mais qui reste, dans la réalité, un vrai parcours du combattant.

Aude n’en savait pas plus qu’une autre sur le divorce, mais forte de sa propre expérience, enrichie de nombreux témoignage, elle avait un sujet pour alimenter sa passion d’écrire.

Tronc commune, quatre types de divorce et une infinité de situations pour un scénario en trois actes : la décision, la procédure et l’après…

Pour les erreurs à éviter, Aude s’est très bien entourée. Entre autres consultants, Élisabeth Pontvianne, juriste éminente et Virgine Bouchon, une psychologue clinicienne expérimentée, pour tout ce qui n’est pas dans le code civil, comme les sentiments, surtout ceux des enfants, la thérapie de couple, le soutien psychologique ou la reconstruction.

De prime abord, ce livre semble s’adresser aux femmes, pourtant, les hommes seraient bien avisés de s’en inspirer.

 

AU « NON » DE DIEU

Au-non-de-dieuAu nom de dieu depuis des millénaires, on persécutes, on égorge, on brûle, on crucifie ou on massacre. Il n’y a aucune différence physique entre un catholique et un protestant, un Hutu et Tutsi ou un sunnite et un chiite, seulement l’intolérance les oppose. La France n’a pas été épargnée : de la Saint Barthélemy jusqu’à Charlie, elle a eu sa part d’horreurs.

« L’esprit du 11 janvier » ne suffira pas à arrêter les kamikazes, les drones, les cyber-attaques ou les armes biologiques. Le risque zéro n’existe pas mais le pays doit se protéger. Vigipirate recommande des mesures collectives pour parer des attaques à grande échelle sur notre réseau d’eau potable ou nos systèmes informatiques.

Max-Henri Boulois renvoies dos à dos l’angélisme et la catastrophisme, le complot et la paranoïa. Toutefois, en « lanceur d’alertes », il livre ici une analyse lucide de la menace mais aussi des parades proposées par les experts. Il fait l’état des lieux des points chauds, Moyen Orient, Afrique, Ukraine, etc.

Votre bonus : Florent Montillot ! Dans ces pages, les succès et le programme pour la France de « Monsieur Sécurité ».

Que l’exécutif en fasse bon usage !

INTEGRISME, GUERRE INCIVILE… Sarkozy vs Villepin sur la ligne de front

intergrisme-guerre-civile« Selon la Direction Centrale des Renseignements Généraux, des centaines de quartiers sensibles présentent en France des signes inquiétants de repli communautaire aggravé. Cette dérive associe références à un islam radicalisé, souvent inculqué par des prédicateurs extrémistes, antisémitisme exacerbé et racisme anti-français. »
Le Monde (06 07 04)

Un constat qui ne surprendra pas ceux des Français qui sont confrontés au quotidien à cette situation explosive.

Ont-ils d’autre alternative que le vote extrémiste ou les milices d’autodéfense ? Est-il trop tard pour désamorcer ces véritables bombes à retardement ?

Max-Henri Boulois a été le témoin de trop de conflits et de deuils pour ne pas s’inquiéter du tableau. L’auteur de Tous pourris… tous dopés plonge dans la poudrière et son enquête n’est pas rassurante.

Tous les acteurs de la société soulignent l’autisme des gouvernants en général et l’échec des politiques successives de la ville en particulier. Mais depuis trois ans, deux hommes, habités par la même foi d’un destin national, se sont saisis du dossier.

Zorro contre Don Quichotte ? Max-Henri Boulois les connaît bien.

Nicolas Sarkozy, effets d’annonce ou pas, dans l’esprit de l’un de ses modèles qui voulait « terroriser les terroristes », a rendu leur fierté aux forces de police et mis les musulmans, radicaux et modérés, à la table commune d’un « Islam de France ».

Dominique de Villepin, l’homme de « la dissolution » et du veto aux Américains, le marque à la culotte. Il s’est reconverti avec succès dans la sécurité intérieure et le financement du culte musulman.

2007 est au coin de la rue, la bataille fait rage, puisse leur compétition contribuer à la paix civile. Si toutefois il n’est pas trop tard !

ON AURAIT PU EVITER TOUT CELA

on-aurait-pu-éviter-tout-ça« Tu vois là-bas c’est Kaboul… je peux prendre la ville en deux semaines et en deux mois nous aurons chassés les Talibans d’Afghanistan. »

L’homme au regard d’aigle qui tend le doigt vers l’horizon n’est pas un fanfaron, il y a vingt ans qu’il se bat et à son tableau de chasse il n’y a rien moins que l’invincible armée rouge qu’il a tenue en échec, un jeu qu’il affectionne. C’est le Lion du Panshir, Ahmed Shah, le célèbre Commandant Massoud.

« Le mollah Omar et ses fanatiques ne sont que des tigres de papier mais il faudra éliminer Al Qaeda, l’armée d’étrangers extrèmistes qui ont fait de notre pays la base arrière du terrorisme international. Cela devrait interpeller l’Occident qui sera inévitablement la prochaine cible de Ben Laden. Comment peut-on être aussi naïf ? Le plus dur pour nous sera Kandahar, où les fanatiques étrangers de la force 55 sont conditionnés : tuer ou mourir. Il y aura de grosses pertes mais l’Alliance du Nord connait le prix de la liberté. Tu peux nous aider, la France doit nous aider et entrainer les Européens! »

Son interlocuteur, Alain Madelin, n’est pas là par hasard, il était déjà dans cette vallée du Panshir, il y a plus de dix ans au côté de Massoud quand il guerroyait contre les Soviétiques. Une certaine pudeur fait que Madelin reste très discret quant à ses activités humanitaires. Cet aspect de son personnage est mal connu dans son pays, c’est un humaniste qui, du Cambodge au mur de Berlin, en passant par les Harkis, le Sénégal ou l’Ethiopie, a été de tous les combats pour la défense des droits de l’homme.

TOUS POURRIS, TOUS DOPES… les boucs émissaires

tous-pourris-tous-dopésDe qui se moque-t-on ? A qui profite l’escroquerie ?

Max-Henri Boulois annonçait dans son livre-évènement, très documenté, « Le temps des Balances » : « Paris n’a absolument aucune chance d’obtenir les jeux de 2008, présenter notre candidature est une attitude irresponsable » Aout 99.

Cette conclusion était solidement argumentée : l’alternance, les enjeux économiques et un milliard et demi de chinois.
Max-Henri Boulois n’est pas un devin. Tout le monde savait, tout le monde s’est tu, l’omerta. Il fallait boycotter le trouble-fête, même si ses propos étaient repris dans la presse étrangère et sur internet.

Max-Henri Boulois dérangeait en jouant les Nostradamus. Il annonce sans hésitation que Virenque sera relaxé, facile, que Tapie reviendrait, prévisible, que l’athlétisme français aurait un zéro pointé à Sydney, la routine, que la droite perdrait Paris si elle sacrifiait Tibéri qui lui, regagnerait de haute lutte sa mairie du V°, déjà plus pointu ! Là où il exagère, c’est quand il dit que « la ministre » de l’anti-dopage ne s’occupe que de cela et va nous marginaliser. Faîtes-le donc taire ! Pourtant, il a encore raison, nos champions s’exilent et les étrangers ne veulent pas venir chez nous.

Le ridicule ne tue pas au pays des droits de l’homme et des donneurs de leçons. On manifeste en français à Moscou pour les Tibétains pendant que le DALAI-LAMA se prononce pour Pékin.

Combien a couté ce camouflet d’une défaite annoncée, un milliard, peut-être deux ? C’est de l’argent spolié aux contribuables français.

CHRISTINE BRUNEAU « Femme de Demain » Entretien avec Max-Henri Boulois

Christine-BruneauEntre la femme des années 80 de Sardou et celle de Goldman qui voulait un bébé toute seule, il y a la femme du nouveau millénaire telle que la perçoit Christine Bruneau, Présidente de « Femmes de demain« . Moteur essentiel de la famille, la femme est surtout une pièce maîtresse de la société qui pèse sur la vie publique, les sciences, le sport et la vie culturelle.

Elles se sont imposées dans l’exercice du pouvoir et sont aujourd’hui premier ministrables voire présidentiables; Jeannie Longo, une femme de 43 ans sur son petit vélo est officier de la Légion d’honneur et Hillary, sénateur de New York, en attendant le jackpot de 2004.

Pourtant, en ce début de siècle les repères sont confus, les valeurs dissoutes dans une fausse interprétation du progrès et de la liberté individuelle. L’état des lieux est accablant : Insécurité, délinquance juvénile, drogues et violences à l’école, viols collectifs, justice et police débordée, grossesse précoces, démission ou impuissance des parents, échec du système scolaire, désarroi des jeunes, suicides… La femme de demain tente d’apporter une réponse à cette crise de la famille.

Christine Bruneau est juriste, criminologue, Déléguée à la famille, diplomée de l’Institut International des droits de l’Homme, élue de Boulogne. C’est à l’aune de son expérience de terrain qu’elle définit les enjeux et refuse le fatalisme ambiant. Cette mère de 4 enfants, qui a enseigné à Paris II et à l’université de Wuppertal(Allemagne) est elle-même l’illustration qu’il n’y a pas d’antinomie entre le charme et l’esprit, la famille et l’engagement dans la vie publique.

LES DERNIERS DE LA CLASSE, René Le Goff, Entretien avec Max-Henri Boulois

Les-derniers-de-la-classeTout fout le camp, nos cerveaux, nos entreprises, nos capitaux, nos champions, nos jeunes, nos mères sexagénaires, nos jeux olympiques de 2008, nos médailles de Marie-José Perec, c’est la grande évasion.

Le rayonnement français n’est pas mort à Dien Bien Phu, il s’est éteint à Millau. Cela n’aura échappé à personne que les clandestins ne font que traverser l’hexagone, au péril de leur vie, pour rejoindre l’Angleterre ou l’Allemagne. Pas fous les bougres !

Même le nuage radioactif de Tchernobyl s’est arrêté à la frontière.

Dans ce pays où l’on est cloué au pilori pour une paire de chaussures Berluti ou quelques billets d’avion, on a un T.G.V de retard pour ce qui est des « Nouvelles Technologies » et un concorde d’avance pour les impôts, les grèves, ou la délinquance juvénile. L’Espagne et le Portugal klaxonnent pour demander le passage. Nous n’avons pas vu venir la chute du Mur ni l’arrivée d’Internet. Pas de panique nous sommes au G.7 et nous avons les 35 heures.

Max-Henri Boulois, ancien champion, journaliste, cinéaste, écrivain à ses heures et frondeur permanent, a voulu donner la parole à un ami de trente ans, René Le Goff, qui a la singularité d’être toujours le Premier.

Jugez sur pièces ! Dans les années 80 il a lancé avec Bill gates, la micro informatique en France et en Europe de l’Ouest, l’IBM PC, rien que cela !

Marié à Chantal et à l’informatique il est au coeur du Net et Président d’Unisys. Deux filles, Clotilde et Bénédicte, 2 petits fils, Jean et Henri.

Monsieur Basket, comme on le surnomme affectueusement, a été sportif de haut niveau. En 1988, il crée la première SAOS (Société Anonyme à Objet Sportif) le PSG Racing Basket, champion de France en 1997.

Il ne manquait que la politique, c’est fait, il est Conseiller de Paris et le mouvement sportif le verrait volontiers à des responsabilités

Pouvons-nous rattraper le peloton de tête ? Il y a dans ce livre des éléments de réponse.

PATERNOTTE QUI ETES ICI-BAS, Délivre-nous du bruit et des nuisances urbaines !

Paternotte-qui-êtes-ici-basEn 1650, Cyrano de Bergerac, le vrai, a dit de Sannois que c’était « le Paradis d’Eden ». C’est à Yanick Paternotte que revient le mérite d’avoir su conserver cette qualité de vie dans la ville de Maurice Utrillo. Véritable « Médiateur de l’Environnement », ce scientifique, élu du Val d’Oise, est l’interface entre les pollueurs, les riverains et les pouvoirs publics.
Sacrilège ! Détourner le « Notre Père, qui êtes aux cieux » pour Paternotte sur terre, était trop tentant ; nous serons pardonnés comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés…

Max-Henri Boulois, ancien champion d’athlétisme, commence sa carrière de journaliste à l’ORTF. Cinéaste, auteur, ce personnage atypique a été chargé de mission à l’UNESCO et reste séduit par les protagonistes de l’actualité. Ses dernières parutions : «Tous pourris… Tous dopés…», «Les derniers de la classe», «Femme de Demain», Massoud – Madelin «On aurait pu éviter tout cela», «France, adjugée… vendue!».